Témoignages
 Chantier Ruptur « Le Coup d’Après – BTP »

 

Dans le cadre du chantier Ruptur « Le Coup d’Après », la synthèse BTP est en ligne, proposant des solutions d’actions pour revoir nos déplacements. 4 membres, ayant participé chacun à des échanges lors d’ateliers sur cette thématique, nous livrent leur témoignage, leur vision et leurs ambitions dans le cadre de leurs activités.

 

Cédric COUILLEAU – Directeur de l’agence CHARIER

« La crise du COVID nous place plus que jamais face à différents constats sur nos modèles économiques et les conséquences sanitaires, sociétales, environnementales. Le constat amer d’une mondialisation grandissante, facilitée et déjà bien ancrée, a été mis en évidence lors de cette crise inédite, rapide et violente. Cela aura le mérite d’appuyer l’intérêt d’une économie de proximité, pour des raisons sanitaires, mais aussi pour l’effet direct de la pollution liée aux transports de longues distances, des ressources et des produits transformés.

Concernant le métier de la déconstruction, et sans tomber dans le cliché du « bon ou du mauvais chasseur », il y a deux approches très différentes d’aborder un chantier :

Déconstruire un bâtiment, puis gérer et évacuer des déchets … ou constater et analyser la ressource potentielle des matières, puis déconstruire en adéquation avec les objectifs retenus. Cette deuxième solution fonctionne déjà, mais se heurte souvent à des freins tels que les pla

nnings, le manque d’intérêt ou de connaissance des solutions. Tous les acteurs de la chaîne doivent être mobilisés pour atteindre un niveau important de valorisation. C’est aussi une solution très efficace pour développer les filières et les entreprises locales, et alimenter une spirale vertueuse : développement des filières -> baisse des coûts d’échelle -> attractivité financière des solutions -> etc…

C’est encore une preuve qu’il est tout à fait possible d’associer Economie Responsable et Economie Rentable et promouvoir le modèle Economie Bleue.

Aussi, le recyclage des bétons fonctionne très bien. Des solutions existent également pour le bois, la brique, les enrobés, le verre, certains plastiques, le plâtre sous certaines conditions, etc… En complétant ces solutions par des opportunités de réemploi (mobilier, pierre de taille, bordures granite, …), on peut atteindre et dépasser assez largement un taux de 90% de recyclage sur une opération de déconstructi

on. Nous souhaitons, dès que nous en avons l’opportunité, montrer la voie, en relation avec les nombreux acteurs locaux déjà très inspirés par ces sujets, sur nos chantiers, mais aussi collectivement sur un chantier RUPTUR ! »

 

 

Alain DURET – Dirigeant fondateur groupe DURET

« Le Covid n’a fait que confirmer la nécessité de changer le mode chantier avec moins de co-intervention, des bases de vie mieux entretenues et plus confortables.

Demain, nos programmes devront limiter les emprises du bâtiment pour privilégier plus de surfaces perméables en pelouse, espace planté publique ou privé. Les logements devront impérativement bénéficier d’espaces extérieurs (balcon ou terrasse) spacieux, d’un coin bureau pour du télétravail ce qui impose une connexion internet performante. Les quartiers de demain devront être étudiés avec des services à la personne pour la mobilité, l’alimentation, l’autonomie des seniors, avec des espaces de rencontre et de convivialité.

Il nous faut créer avec de nouveaux outils, un nouveau concept de chantier ou les échanges avec tous les intervenants seront obligatoires et deviendront naturelles avec le LEAN et la maquette BIM. Pour ce faire, nous avons créé une nouvelle structure qui portera ce nouveau concept. Cette nouvelle structure est une émergence des idéaux RUPTUR, pour maîtriser juridiquement tous ces projets du « Coup d’après » du recyclage de la déconstruction au « zéro déchet » chantier en passant par une relation entre tous les acteurs du chantier complètement revue. »

 

 

Quentin CHAROY – Co-fondateur de Solution Recyclage Bâtiment

« Même s’il est encore tôt pour analyser les changements liés à la crise du covid-19, nous voyons émerger quelques tendances de fond. Il semble désormais indispensable de nous orienter vers un monde où nous respectons davantage l’environnement. La crise des masques a montré que les chaînes logistiques mondiales montraient certaines limites. La production locale va donc se renforcer dans les années à venir d’où l’importance de l’économie circulaire. Les citoyens voudront privilégier le bien-être chez soi et avec l’augmentation du télétravail, on peut imaginer une croissance des surfaces moyennes des logements ainsi que des migrations vers des zones moins densément peuplées.

La raison d’être de la Société est de participer à la préservation de notre écosystème par la prévention des déchets et l’économie circulaire afin de construire un avenir durable pour tous. Notre mission est d’apporter à nos clients et parties prenantes des solutions concrètes et pragmatiques leur permettant de mieux gérer la production et la valorisation des déchets issus des activités du bâtiment. Nous avons déjà commencé à la faire sur les maisons individuelles et démarrons nos premiers chantiers en Juin sur la construction verticale.

Nous réfléchissons aussi aux problématiques de déconstruction et de réhabilitation.

Nous serions ravis de collaborer sur un chantier Ruptur afin d’avancer ensemble vers les meilleures solutions et atteindre un taux de valorisation maximal des déchets issus des chantiers du bâtiment. »

 

 

Jean-Christophe GALLISSOT, Directeur adjoint DESIGN & BUILD (Groupe BRIAND)

« En tant que concepteur-réalisateur au sein d’un groupe de la construction industrielle, nous revendiquons une véritable culture de l’engagement, et particulièrement concernant la conception et la construction du bâtiment de demain. Afin de créer des bâtiments en phase avec l’époque dans laquelle nous vivons, nous innovons et concevons de nouveaux modèles constructifs adaptés.

Nos objectifs et ambitions sont multiples :

– Favoriser l’urbanisme circulaire, en rendant nos ouvrages démontables et remontables en d’autres lieux, en les rendant adaptables à un autre usage. Ainsi un parking silo aujourd’hui peut se transformer en bureaux demain.

– Concevoir des ouvrages limitant la consommation foncière en verticalisant en superstructures les usages.

– Concevoir et préparer dès aujourd’hui des bâtiments résilients face aux enjeux climatiques à venir. Nous pousser à aller plus loin et proposer à nos maîtres d’ouvrage d’aller au-delà des réglementations.

– Promouvoir nos modes constructifs mixtes multi-matériaux (bois, métal et béton) en favorisant le bon matériau au bon endroit au sein d’un même ouvrage pour une juste consommation de ressources et une limitation de l’empreinte carbone.

– Continuer de développer la filière sèche en préfabriquant toujours plus d’éléments en usine pour assurer une meilleure qualité des pièces et limiter les déchets sur les chantiers.

Pour Design&Build Groupe BRIAND, s’engager pour développer de nouveaux modèles constructifs est une évidence et fait partie de notre ADN. Le faire aussi au sein du collectif RUPTUR, nous fera avancer plus vite et plus loin ! »

 

 

 

Synthèse Chantier Ruptur Le Coup d’Après BTP

 

 

Publié le 15 juin 2020.