PORTRAIT

Paul-Adrien MENEZ – ZERO-GÂCHIS

Quand les jeunes s’accaparent la problématique alarmante du gaspillage alimentaire, ça donne ZERO-GÂCHIS.COM, une innovation majeure bouleversant nos usages, plus simplement une solution de bon sens conceptualisée sur le principe même de l’économie bleue !

Alors qu’il ne nous viendrait pas à l’esprit de jeter des billets de banques ou des pièces de monnaie par les fenêtres, nous jetons pourtant des tonnes de nourriture, donc des sommes considérables à la poubelle, et ce sans parler des problématiques morales, sociales et environnementales engendrées par le gaspillage alimentaire. A leur niveau, si les distributeurs sont de plus en plus nombreux à pratiquer de fortes réductions sur les produits à Dates Limites de Consommation (DLC) courtes pour palier à ce problème, leurs initiatives manquent de visibilité, et les consommateurs ne savent pas où trouver les produits remisés.

Un constat réalisé par Paul-Adrien et Christophe MENEZ qui, en rentrant de l’école, font leurs courses dans des magasins différents, l’un profitant de prix remisés sur les produits alimentaires à DLC courte, l’autre n’ayant pas cette chance. Leur idée : mettre en avant les produits à consommer rapidement et faire le lien entre les consommateurs et les magasins. Simple certes, encore fallait-il y penser et surtout s’y pencher ! Et c’est ainsi que naquit le site zero-gachis.com en 2012. Les deux frères s’associent à un développeur, lui aussi étudiant, ils se relaient chaque jour pour visiter les magasins alentours, consignent les remises, les mettent en ligne, sans oublier de relever le niveau des bennes des commerçants. Leur constat : un magasin pratiquant des réductions sur les produits en DLC courtes réduit ses invendus de 30%. Leur ambition : doubler au minimum ce chiffre.

Alors qu’ils vivent dans 13 m2, travaillant soir et week-end puis un jour sur deux en parallèle de leur cursus scolaire, un distributeur, interpellé par leur réflexion, décide de leur dédier un espace en magasin. Ils y mettent en scène les produits à DLC courtes remisés et constatent rapidement une réduction supplémentaire de 20% des invendus.  Les produits et la demande sont là, mais comment faire pour automatiser la remonté d’informations, tout en sécurisant les données et en optimisant le temps et la gestion du distributeur ? Les trois compères arrêtent l’école, ils intègrent NUMA un incubateur de Startup à Paris, jusqu’en 2013 où ils installent l’activité de Zéro Gâchis à Nantes , le siège social étant basé à Brest. La solution, ils l’ont : créer un système d’étiquetage intelligent. Ils se divisent la France en deux et fédèrent rapidement une centaine de magasins partenaires.

Le résultat est épatant ! La politique marketing, en parfaite cohérence avec les enjeux environnementaux, confortée par une logistique d’étiquetage performant, permet désormais d’établir des analyses statistiques. En Outre, alors que notre culture française nous amène inconsciemment à choisir entre la donation ou la réduction, Zéro Gâchis vient bouleverser les usages en 2016, en se rapprochant de la société Phénix, favorisant l’association des deux pratiques.

Enfin, leur attention se porte sur l’Homme qui, chaque matin, réalise à l’œil nu, le pointage des DLC dans les rayons. Pour le guider, ils créent un outil afin de contrôler les bons produits, et apportent ainsi une valeur ajoutée aux problématiques liées à la sécurité et à la productivité. Et pour que chaque produit arrivant en date courte soit redirigé dans la meilleure filière de revalorisation possible, en fonction de paramètres tel que le taux de revente, le taux de marge, la saisonnalité… facteurs impossibles à appréhender par un homme chaque matin, Zéro-Gâchis développe aujourd’hui un algorithme mathématique d’aiguillage intelligent. Ainsi, la boucle est bouclée !

A ce jour, grâce à Zéro Gâchis, 30 tonnes de produits sont sauvés par jour, soit l’équivalent de 60000 repas, et 32M€ d’économies ont pu être réalisées en 2018 auprès de 300 magasins partenaires en France, Belgique, Espagne et Portugal. Voilà comment cette startup nantaise qui fournit des solutions simples et accessibles à la grande distribution, leur permet de limiter drastiquement leurs invendus, revalorisant 80 à 100% de leur gaspillage alimentaire. Et voilà comment les consommateurs peuvent aussi, ainsi, lutter à leur niveau contre le gaspillage tout en économisant.

Zéro-Gâchis c’est aussi et avant tout, une trentaine de salariés d’une moyenne d’âge de 29 ans. Rentable depuis 2014, l’entreprise s’autofinance depuis sa création et emménage le mois prochain dans un bâtiment de 700 m2 qu’elle vient d’acquérir à Saint Herblain.

Quand on a un même objectif et qu’on partage les mêmes valeurs on peut tout faire. Tel est l’exemple du projet collaboratif Zéro-Gâchis pour créer du vertueux pour la planète évidemment, et pour tous surtout !

https://zero-gachis.com/