Mutualisation des déchets sur des zones d’activités

Optimiser le tri, réduire les DIB, mutualiser les déchets entre les entreprises et trouver des sources de valorisation adaptées…mais surtout partager les bonnes pratiques !

Aujourd’hui, certains déchets valorisables ne sont pas triés dans les entreprises. Par manque d’information, ou pour des volumes de déchets insuffisants, il est très fréquent que le polystyrène, les palettes de bois, les petits objets électroniques comme les piles ou les calculatrices, etc., finissent à la benne DIB (Déchet Industriel Banals). Or, cette benne DIB représente un coût non négligeable pour l’entreprise (en moyenne 150 €/tonne) et qu’il est possible de recycler et donner une autre vie à la plupart de ces déchets.

Face à ce constat, et animées par l’envie de collaborer, des entreprises se sont mobilisées à travers l’association RUPTUR pour trouver des solutions concrètes et vertueuses à l’échelle de leur zone d’activités.

 

A l’initiative de ce chantier, l’entreprise VFE déjà impliquée sur le projet « SEQUOIA », objectif revalorisation des déchets du bâtiment…

 

Sur le chantier de construction du SEQUOIA au bourg-sous-la-Roche, fini les bennes en tout venant… on trie, on valorise et on réduit les déchets de chantier… une concrétisation qui est le fruit d’un travail collaboratif entre les différents acteurs du chantier : à la fois le promoteur, DURET (portrait), et ses prestataires, dont VFE fait partie. S’il n’y a plus de bennes « DIB » communes sur le chantier, il faut donc pour les prestataires ramener les déchets chez soi…mais pas pour jeter en mélange !! Alain BODET, dirigeant de Vendée Fluides Energie (Portrait) membre fondateur de RUPTUR est donc passé à l’action : déjà 25 tris différents dans l’entreprise ! Et pourquoi pas aller encore plus loin ? Et si d’autres entreprises pouvaient récupérer ses « déchets » ou plutôt « matières » pour les réutiliser ?

Il réunit alors ses voisins de zones d’activités pour lancer une dynamique d’échanges, de partages de bonnes pratiques mais aussi de synergies déchets-ressources !

En effet, les « déchets » ou plutôt « matières » de l’un, peuvent être ressources pour un autre ! Gain environnemental, mais aussi gain économique :

  • Les déchets (qui sont maintenant matières) ne sont plus enfouis
  • Si l’entreprise peut réutiliser les matières de ses voisins…elle n’a plus à l’acheter à prix neuf !
  • Enfin, les fournisseurs / acheteurs étant voisins…ils ne peuvent pas être plus proche ! Rien de tel pour diminuer son bilan carbone.

 

Sur ce projet, situé à la Roche-Sur-Yon, sur les zones d’activités « Roche-Nord », qui bordent la 2x2 voie reliant l’agglomération de la Roche-sur-Yon et la Communauté de Commune de Vie et Boulogne, un groupe de 15 entreprises se rencontre chaque mois pour échanger et lancer des actions communes ! Chaque réunion est l’occasion de visiter l’une des entreprises….pour découvrir et partager ses méthodes de gestion des déchets !

Les structures adhérentes qui participent au projet : VFE, DIDELON MACHINES OUTILS, SERIG, COUGNAUD, PDS, CTV, VM-MATERIAUX, LA ROCHE-SUR-YON AGGLOMERATION, lA MAIRIE DE DOMPIERRE-SUR-YON.

Le projet est réalisé avec l’expertise de la CCI 85.

 

 

Dupliquer, c’est l’ADN de RUPTUR…

 

La Métallerie FOUCHER, membre de COBATY dont Alain BODET, pilote de ce chantier RUPTUR fait également partie, décide de lancer une initiative similaire sur sa propre zone d’activité avec RUPTUR, COBATY, la CAPEB, la FFB, la CMA la CCI, et TRIVALIS. Un large panel d’experts techniques et pédagogiques pour tutorer une étudiante en licence Professionnelle spécialisée sur les déchets à l’IUT de la roche-Sur-Yon dans la réalisation du projet !

Les objectifs de ces projets en zone d’activité :

  • Identifier les gisements de chaque entreprise de la zone d’activité
  • Mettre en place des synergies entre les entreprises
  • Valoriser les déchets via des filières locales
  • Echanger et partager les bonnes pratiques avec ses voisins !!

Tous les détails de ces deux projets sont à retrouver sur l’outil digital RUPTUR !

Pour plus d’informations, contactez-nous au 07 66 19 53 83 – mona@ruptur.org