PORTRAIT

Alain DURET et Frédéric ROUSSELOT – Groupe DURET IMMOBILER

Quand le groupe Duret Immobilier fait de ses chantiers de construction des laboratoires d’expérimentations d’innovations technologiques, environnementales et sociétales !

« Nous ne nous satisfaisons pas de construire pour construire mais entendons toujours concevoir pour vivre demain.»

Qui n’a jamais vu un chantier de construction immobilier ? De l’intérieur ou de l’extérieur, difficile de ne pas remarquer les bennes de déchets omniprésentes, et bien souvent débordantes. Si le tri est une obligation en France, la réalité est souvent toute autre sur le chantier, sans compter les avoisinants qui profitent de ces bennes pour y laisser leurs poubelles. Généralement à la charge du gros œuvre, les bennes sont financées au prorata par les différents acteurs du chantier. Déresponsabilisées, les entreprises, une fois leur cotisation acquittée, ne se préoccupent alors plus du devenir de leurs déchets. Ce constat, le Groupe DURET IMMOBILIER n’a pas attendu aujourd’hui pour le faire ! Voilà déjà 6 ans que les bennes sont supprimées sur ses chantiers, poussant ainsi ses prestataires à prendre conscience de la quantité de leurs déchets, réfléchir à leur revalorisation possible et mettre en place des solutions.

 

Il était une fois un promoteur immobilier qui n’avait de cesse, au gré de rencontres, et toujours en quête de la dernière innovation, de faire de ses chantiers des terrains d’expérimentations. C’est ainsi que pour répondre au besoin croissant des citadins d’échanger et de se reconnecter avec la nature environnante, naquit le projet de construction d’un « éco quartier » où seraient testés de nouvelles techniques, de nouveaux produits et process en faveur de l’écologie et de la participation citoyenne. C’est en 2014 que le premier coup de pelle du « Quartier des Prairies d’Eden » fut donné au Bourg-sous-la Roche. Le projet : 237 logements répartis dans 7 résidences sur un parc de 2 hectares. Un concept innovant qui s’est vu primer de la médaille d’argent au concours national LCA Challenge, dans la catégorie « l’approche urbaine ». A chaque résidence, son chantier pilote ! Le Séquoïa, composée de deux bâtiments, prévus respectivement pour 2019 et 2020, est la septième et dernière expérimentation de cet écoquartier, un chantier pilote « revalorisation des déchets », inspiré, nourri, et labellisé par RUPTUR, association pour l’économie bleue !

 

L’histoire commence en 2017, RUPTUR n’est pas encore née mais déjà les futurs membres fondateurs inspirent, essaiment, fédèrent. Alain DURET intègre de suite le mouvement et participe à la création de cette belle association en février 2018. Et alors qu’il réfléchit à la mise en œuvre de son dernier chantier, « l’idée m’est venue dans la foulée de la création de Ruptur. Dans le bâtiment, tous les corps de métier se connaissent ; la plupart œuvrent côte à côte depuis des années. Alors pourquoi ne pas travailler ensemble sur une problématique commune, celle des déchets, fondamentale, pourtant jamais le principal sujet de conversation sur le chantier ? »

 

Si tôt dit si tôt fait, sur le Séquoïa, pas de benne, chaque entreprise est responsable de ses déchets (ou de ressources en devenir ?)… A leur charge de les collecter et les emmener pour les gérer en interne donc les trier et les envoyer en filières de revalorisation. Mais si certaines entreprises sont déjà très avancées dans le domaine du tri comme VFE (déjà 25 produits traités, 4 en étude) ou Lilian Michon (qui recycle et revalorise tous ses déchets) d’autres le sont moins. C’est pourquoi les bâtisseurs, tous choisis pour la qualité de leur travail et leur réactivité sur site, sont les mêmes tout au long des six années de construction de l’écoquartier des Prairies d’Eden. « Cela permet aux entreprises de se rapprocher. Et c’est en provoquant les échanges qu’on progresse » explique Frédéric ROUSSELOT, Pilote du projet. « Une solution, dans un monde du bâtiment très fractionné, pour briser les silos et faire fonctionner ensemble tous les corps de métiers. » Partage d’expériences, échanges de bonnes pratiques de tri et de valorisation, entraide, pour avant tout « sensibiliser, mais surtout pas imposer. Les déchets c’est vraiment de l’éducation et de la communication pour massifier. » Quand les matinées créativité chantiers Ruptur inspirent… C’est suite à celle de décembre dernier  que le Groupe DURET IMMOBILIER a l’idée de rédiger une grille d’évaluation destinée à qualifier et quantifier les déchets générés par les différents acteurs du chantier, et évaluer comment ils sont traités et revalorisés. Les retours seront communiqués entre les acteurs pour encourager les échanges et progresser.

 

 Et quand subsiste un déchet sur le chantier, Ruptur toujours, il est revalorisé en matière première, qui plus est réutilisable sur le même site ! De fait, les 10 tonnes de briques qui partaient jusqu’à présent à l’enfouissement, sont désormais concassées et broyées, puis réintégrées dans l’aménagement paysager et les plateformes d’accès au chantier : un paillage brique local, écologique et économique ! Quant à la terre déplacée pour laisser place aux fondations du Séquoia, elle dessert les jardins fleuris qui borderont la propriété. La boucle est bouclée !

 

Ainsi s’achèvera la construction de cet éco-quartier « des Prairies d’Eden » en 2020. Un incroyable laboratoire d’expérimentations qui s’est vu primer plusieurs fois ! La première résidence s’est en effet vue récompensée du 1er prix régional puis national du « Bâtiment bas carbone » décernés par la Fédération des Promoteurs Immobiliers, en 2017. Une autre fut le terrain d’expérimentation du BIM, maquettes évolutives permettant de visualiser le chantier en 3D, éliminant ainsi les loupés et les déchets superflus, une technique révolutionnaire mais non moins complexe ! Toujours en quête de nouvelles innovations, le groupe DURET IMMOBILIER s’oriente désormais vers la conception d’un appartement témoin muni de revêtements thermiques, qui capturent et rediffusent la chaleur, et aussi des peintures qui purifient l’air. Alain DURET l’affirme : « On peut tout faire ! ». Le lancement d’un projet de 5 hectares est également prévu fin du Printemps 2020 à La Roche sur Yon. Des ateliers de réflexion pour orchestrer ce nouvel éco-quartier sont lancés. Bientôt un nouveau chantier Ruptur ?

 

Mais au fait, c’est quoi le groupe DURET IMMOBILIER ? A l’origine vendeur de machines agricoles, c’est suite à des rencontres, notamment celle de Jean-Yves MORISSET, qu’Alain DURET se reconvertit dans l’immobilier et crée le Groupe DURET IMMOBILIER il y a 25 ans. Aujourd’hui composé de 60 salariés répartis dans 8 agences en Vendée et Loire-Atlantique, le siège social étant situé à Montaigu, le Groupe est conduit par 4 associés (Alain et Jérôme DURET, Frédéric ROUSSELOT et Dominique RAVON), il ne se limite pas à la promotion mais gère aussi la maitrise d’œuvre. Innovation, service et proximité pour la mise à disposition de bâtiments de qualité, durables et respectueux de l’environnement… Telle est la force du GROUPE DURET IMMOBILIER qui n’a pas fini de nous étonner !

 

https://www.groupe-duret.fr/