PORTRAIT

CHARIER, la route réinventée

Valéry FERBER, Directeur Environnement et Innovation du Groupe et Cédric COUILLEAU, Directeur des entités PLANETE RECYCLAGE et CHARIER Terrassement Déconstruction Désamiantage Atlantique Vendée, nous racontent…

« Plus qu’une vision positive de développement pour l’entreprise, l’environnement est incontournable aujourd’hui comme gage de pérennité et de responsabilité sociétale ». La pérennité, c’est l’ADN de l’entreprise. Détenue à 100% par la famille CHARIER depuis 5 générations, l’entreprise CHARIER, c’est une famille et une équipe où la notion de résilience est omniprésente dans la réflexion de chaque action.

Composée de plus de 1300 salariés qui génèrent 228M€ de CA sur cinq métiers complémentaires, l’entreprise  couvre le grand quart Nord-Ouest de la France et compte 16 carrières, 41 agences dont 15 de travaux publics, 33 sites de gestion de déchets. Une bonne santé financière qui lui permet d’engager et mener à bien nombre d’actions environnementales et sociétales. Et ce, progressivement pour ne pas créer de choc, donc de chute qui pourrait être irréversible. Une performance qui réside aussi dans la motivation et l’engagement de ses salariés qui travaillent en mode collaboratif. Tous sont invités à proposer leurs idées innovantes pour réfléchir aux chantiers de demain, et le chantier participatif leur offre la possibilité de réfléchir ensemble aux décisions à prendre sur le terrain. « L’entreprise n’est pas un objet hors sol, c’est vivant, des personnes y travaillent, l’ensemble vit dans la même société… Entreprendre en commun au service du bien commun est donc notre raison d’être, c’est ce qui donne sens à notre travail. »  

Aussi, si CHARIER a reçu le Prix du Handicap et compte, à ce jour, 23 partenariats avec les Établissements d’Aide par le Travail (ESAT), elle accompagne également des migrants et des jeunes en difficulté en les formant à ses pratiques, différentes tant dans l’application que d’un point de vue culturel, d’un pays à l’autre.

Date clé pour l’entreprise, en 2012 elle regroupe ses services R&D Innovation et Environnement, une action essentielle pour l’accompagnement environnemental de ses projets (poussière, bruit lié aux activités, impacts sur la faune et flore…), et développe des compétences et expertises nécessaires à son ambition d’apporter toujours plus de valeur à la voierie en y ajoutant des fonctions de bon sens ! Exemple avec l’habillage de l’enrobé des pistes cyclables et trottoirs avec du photovoltaïque – au port de Montoir, la piste cyclable est autonome en énergie, une 1ère en France ! – ou encore en participant à l’expérimentation d’une navette autonome sur le territoire nantais. Côté thermique, un chantier pilote est lancé pour récupérer la chaleur fatale produite lorsqu’il fait chaud via des tuyaux insérés sous l’enrobé. Par ailleurs l’intégration de fibres de chanvre dans la chaussée permet d’utiliser 4-5 cm d’enrobé en moins, donc de diminuer la consommation de ressources fossiles et de réduire d’environ 10% les émissions de gaz à effet de serre.

    

Toujours en quête d’innovation, l’entreprise, réalisant 55% de ses achats en local, investit depuis plusieurs années dans des pelles mécaniques à technologie hybride permettant la récupération d’énergie dégagée sur les batteries lors du freinage ensuite réinjectée. Grâce à l’électricité produite, cette technologie réduit significativement la consommation de carburant. La partie hydraulique fonctionne quant à elle avec une huile bio. Un travail a également été réalisé avec WeNow qui propose des solutions de réduction de carburant sur véhicules légers grâce à l’évaluation des consommations et de la qualité de conduite de chaque conducteur, puis à établir des recommandations. Le parc automobile de l’entreprise a ainsi vu sa consommation de carburant baisser de 17%. Un chiffre challengé en interne, s’accompagnant d’une campagne de plantation d’arbres au prorata de la consommation globale de l’entreprise, un engagement certifié par l’ONU.

    

La faune, la flore, les émissions de gaz à effet de serre, les déchets de bureau et de chantiers, CHARIER envisage des solutions pour la préservation de l’environnement dans tous les domaines ! Et si l’entreprise exploite des carrières de roche massive, elle sait économiser cette ressource précieuse : recyclage du béton de déconstruction, des enrobés, du bois non traité, des tuiles et des briques, traitement des sols et retraitement des chaussées en place.

Et puis chez CHARIER, c’est 1100 personnes qui sont équipées de casque sur les chantiers, dont environ 300 jetés à la benne chaque année … Mais ça, c’était avant ! En 2018, une rencontre avec Solution Recyclage, qui sait gérer le polyéthylène des coques et le polycarbonate des lunettes, conduit alors CHARIER à confier le démantèlement des casques à l’ESAT de la Cholière à Orvault. Une nouvelle filière de recyclage est née, impliquant des salariés handicapés. Un exemple de ce que l’entreprise cherche à développer en matière de RSE et de lien avec le territoire !

  

 Pour Cédric COUILLEAU, l’adhésion à RUPTUR a été une évidence ! Le chantier RUPTUR « Bâtiment 0 déchet » l’interpelle, notamment dans le cadre de son activité déconstruction, il participe activement au groupe de travail.

 

https://www.charier.fr/