• Cas concrets
  • EKOVERDE – Du liquide en vrac et un trieur innovant

Article de presse – Le Journal du Pays Yonnais

EKOVERDE – Du liquide en vrac et un trieur innovant

La Vendée se veut un modèle concernant le tri des déchets. Elle a la chance de pouvoir s’appuyer sur des Vendéens qui font preuve d’innovation. Encore un exemple avec le Yonnais Lucien Kérisit et son entreprise Ekoverde qui prône un monde sans emballages.

« Consommer sans engendrer de déchets ». C’est le pari de la toute jeune start-up Ekoverde. Née en 2015, elle a imaginé une borne qui distribue du liquide… en vrac ! La fontaine Fonteko propose de l’eau fraîche, plate ou gazeuse. Testée depuis l’été dernier dans deux campings de Saint-Julien- des-Landes. La start-up a pensé à tout et propose, avec sa fontaine, des bouteilles en bioplastique. « Ces bouteilles sont 100 % végétales, et donc compostables », explique Lucien Kerisit. Elles ne mettront que six mois à disparaître, contre 400 ans pour les bouteilles classiques.

Cette fontaine permet aux touristes de faire des économies, en réutilisant la même bouteille. « Le litre leur est, qui plus est, revendu entre 10 et 15 centimes d’euros à la borne, beaucoup moins cher qu’ailleurs ». Les touristes ne sont pas les seuls gagnants. Les gérants de camping voient le volume (et leur coût) des déchets, nettement diminuer. L’été dernier, plus de 45 000 litres d’eau ont été consommés avec Fonteko. « Cela a permis d’économiser 30 000 bouteilles plastiques classiques, annonce le jeune entrepreneur. Imaginez le nombre si tous les campings de Vendée avaient cette fontaine ? »

Pas que de l’eau

Cette fontaine ne se contente pas de distribuer de l’eau. Elle peut aussi proposer des produits d’entretien, là aussi 100 % naturels. Et, d’ici peu, du lait produit localement pourrait bien jaillir de cette fontaine ! Quant à la bouteille en bioplastique, une fois usée, elle peut être compostée ou recyclée. Ekoverde imagine déjà les transformer en fils plastiques pour les imprimantes 3D. Ce concept vertueux commence à trouver preneur du côté des campings, mais pas seulement. Des collectivités sont aussi convaincues du concept, comme La Roche-sur-Yon Agglomération, qui pourrait en installer une aux Terres-Noires.

L’Ekotri, un système gagnant-gagnant

La start-up s’est lancée un autre défi, celui de faciliter la gestion des déchets dans les campings. Après l’expérience concluante de Fonteko, Ekoverde propose son dernier bébé, l’Ekotri. Avec Véolia comme partenaire. Un pilote vient d’être monté au camping La Guyonnière de Saint-Julien-des-Landes. Il s’agit d’un conteneur automatisé. Plus besoin d’avoir à ouvrir les bacs, pas toujours propres. Il suffit de scanner son QR code qui va permettre l’ouverture des sas. « Là aussi, c’est un système gagnant-gagnant, détaille Lucien. Le campeur sera récompensé de son tri. Quant au gérant, il n’a plus rien à gérer, ni nettoyer ».

Avec son associé Alessio Romeo, Lucien Kerisit a imaginé deux bornes, une grande et une petite. « La petite s’adresse aux enfants ou aux personnes à mobilité réduite. Elle est moins haute donc plus facile d’accès ». Et des bornes jolies à voir, personnalisées… De quoi transformer la corvée des déchets en balade ludique.

Ne reste plus qu’à se lancer sur le marché. Bien que suivi par des financeurs, les têtes pensantes d’Ekoverde ont ouvert un financement participatif sur la plateforme Bluebees, pour donner l’occasion à tous de participer au projet. Le duo a besoin de 69 000 €. Une cinquantaine de contributeurs a déjà mis plus de 12 000 €. Il reste 40 jours pour contribuer à l’envol de cette entreprise verte et vendéenne.

Article par Stéphanie Hourdeau du Journal du Pays Yonnais.
Retrouvez plus d’informations sur le site de notre membre : www.ekoverde.fr